Peinture…

La peinture du Skerry était encore bonne mais des rayures sur la sole méritait bien un coup de barbouille !

Ponçage, scotch sur la ligne de flottaison, dosage de la peinture bi composant et c’est parti. Pas de diluant n°9, l’acétone fera l’affaire.

2

Oui mais voilà, j’en avais préparé un peu trop et j’ai commis la bêtise de vouloir tout utiliser, résultat des coulures à l’arrivée et une journée de ponçage pour rattraper le coup…

Bref la peinture c’est peu un comme l’aviron … c’est pas tout à fait mon truc !

Sur le fleuve en automne.

Un petit bout de fleuve par une belle journée d’automne.

Cela commence par une cale encore embrumée, les petits bateaux que l’on prépare et une navigation paisible qui débute en souquant sur les avirons.

1

Le courant est paresseux mais il nous porte vers le sud.

2

Les rives défilent en douceur derrière le rideau des arbres on entend parfois le grondement d’un train qui remonte la vallée.

Au premier coude, la gloriette du château d’Ampuis émerge dans la verdure.

3

L’automne commence à peine à roussir feuillages d’automne de l‘île du Beurre qui se reflètent dans le fleuve.

Derrière les arbres une lône, un bras de la rivière, serpente dans la forêt refuge de nombreuses espèces sauvages.

4

Encore quelques coups de pelle et c’est l’escale au port des Roches… Pause casse croûte !

5

Et comme le vent se lève et qu’il souffle du sud, le retour s’effectue à la voile au portant, pour un retour tranquille vers le point de départ.

6