Peinture…

La peinture du Skerry était encore bonne mais des rayures sur la sole méritait bien un coup de barbouille !

Ponçage, scotch sur la ligne de flottaison, dosage de la peinture bi composant et c’est parti. Pas de diluant n°9, l’acétone fera l’affaire.

2

Oui mais voilà, j’en avais préparé un peu trop et j’ai commis la bêtise de vouloir tout utiliser, résultat des coulures à l’arrivée et une journée de ponçage pour rattraper le coup…

Bref la peinture c’est peu un comme l’aviron … c’est pas tout à fait mon truc !

Trois Skerry à Annecy

Pour ce dernier dimanche d’août les Skerry Rhône-alpins s’étaient donnés rendez-vous sur un des plus beaux lacs alpin .

Avec Pirate du Rhône, nous avons retrouvé l’Odet de Jean-François et Méaban de Jérôme et Sylvie pour un beau week end de navigation dans le cadre sublime du lac d’Annecy.

annecy1

A la barre de PDR

marie

PDR dans le cadre magnifique du lac d’Annecy

C’est au camping du Lac à Talloires qui bénéficie d’un accès direct au plan d’eau que nous avions établi notre camp de base.

De bons petits bateaux, du soleil, un joli vent, un écrin de verdure,  de belles montagnes , des châteaux et les copains… que voulez vous rajouter à un tel cocktail ?!

odet

Le skerry Odet à Jean-François au vent de PDR

... le skerry Méaban sous le vent ...

… le skerry Méaban à Jérôme et Sylvie sous le vent …

 

Amélioration des bancs du Skerry

Une découpe des bancs permet de remonter ceux ci sur le plat bord et ainsi de s’asseoir dans le fond du bateau.

La découpe est un peu compliquée parce qu’il faut composer avec les avirons qui restent à poste.

banc1

Banc en position « assis »

bancs2

et les bancs relevés qui permettent de s’installer au fond du cockpit.

Un palonnier pour l’aviron sur le Skerry

Bon… l’aviron, à la base, ce n’est pas vraiment pas mon truc …  mais dame, quand on se lance dans la voile aviron… il faut bien s’y  bien mettre.

Après un début plus que piteux au rassemblement Arwen, il était impératif de procéder à quelques aménagements pour améliorer les choses.

Après les petits sandows pour éviter aux tolets de sortir de leurs logements, voici un dispositif pour faciliter la nage à deux.

A deux, la position qui semble optimum semble être : le rameur à l’avant (donc obligation de démâter) et le barreur ou pour nous en l’occurrence, la  barreuse, ben oui la galère c’est pour moi…  à l’arrière.

Sauf que vu la longueur de la barre, la position est difficile, impossible de s’asseoir confortablement sur le pontage arrière à cause de la longueur de la barre…

Jérôme sur Méaban propose une solution intéressante avec une barre à deux positions qui permet de raccourcir celle-ci en position « nage ».

Pour ma part, je propose une solution plus radicale, à savoir le remplacement temporaire de la barre par un palonnier, enfin un renvoi vers deux poignées qui permettent à la barreuse de s’asseoir confortablement et de diriger le bateau en regardant vers l’avant sans se tordre les bras avec une barre située dans son dos.

1

2

3

Bon … plus qu’à tester !