Vous z’en avez pas marre…

… d’acheter tous les mois de belles revues nautiques en papier glacé remplies de beaux gros bateaux que vous n’aurez pas les moyens d’acheter et encore moins de caser dans un port (je sais j’en ai plein mon garage de ces revues !)
Arrêtez de gamberger surdes plans foireux que vous ne réaliserez jamais mais pour le prix de quelques abonnements, bricolez vous un vrai bateau pour vraiment naviguer !!!
Soyez un peu démerdards, chiner, dénicher tout ce qu’il faut pour fabriquer un véritable petit voilier.
Tonton Marcel nous montre comment avec peu de moyen, de l’huile de coude et beaucoup d’imagination on peut véritablement larguer les amarres !
Et dernière chose : n’allez pas faire les marioles : inutile de traverser l’Atlantique ou d’entreprendre des navigations dangereuses hors des limites raisonnables ou par des vents trop forts .
Sur un petit bateau on navigue avec un gilet, on embarque le matériel de sécurité obligatoire on ne sort qu’avec « le temps du bateau » et vous verrez comme le bonheur sur l’eau est accessible !
et maintenant régalez vous et puisez l’inspiration avec les cahiers que tonton Marcel  met généreusement à notre disposition (ah le brave gars que notre Marcel, non vraiment j’en ai la larme à l’oeil non de d’là…)

Les caprices d’un fleuve

 

Pour lire la suite de la balade nonchalante sur Rhône c’est ici :

Les caprices d’un fleuve c’est aussi et avant tout le très beau film de Bernard Giraudeau dont la musique envoutante m’a accompagné tout au long de ses belles journées d’été…

So long Bernard…

Marcel t’es trop fort !!!

S’il fallait trouver dans la tribu des petits voileux qui kayakent  à tour de bras (du verbe du premier groupe kayaker, je kayake, tu kayakes …) un maitre à penser, que dis-je, un gourou, un exemple pour la jeunesse et un espoir pour le troisième âge, un nom, un seul viendrait à l’esprit : Marcel !

Non sans blague, t’es trop fort Marcel !

C’est le seul homme que je connaisse qui soit capable de vous transformer un bête kayak à deux balles en trois mâts fin comme un oiseau hisse et haut !

Et attention Messieurs Dames, rien qu’avec du matos de récup mais du premier choix ! Toutes les voiles de planche de la belle époque retrouvent avec Marcel une deuxième vie hauturière.

Les ceusses qui sont pas fiers par contre, ce sont les canisses qui bordent les roubines dans tout le sud de la France, biscotte Marcel vous transforme tout ça en espars de compétition, en bômes, pics, artimons (et merveilles) de toutes sortes.

Il est trop génial notre Marcel et n’allez pas croire que c’est un taciturne, non c’est un joyeux camarade, toujours prêt à rendre service, à partager son savoir et à faire découvrir aux copains ses petits coins de paradis…

Ses bateaux sont des merveilles du genre avec  tout ce qu’on aime dans l’Os à voile : le bricolage, l’inventivité, la fonctionnalité … la performance !! Si si , ils marchent du feu de Dieu les bateaux de Marcel !

Tout ça carbure à l’amitié et à  la générosité et le tout sans, mais alors sans, prise de tête !

Aller on t’embrasse Marcel ! T’es vraiment trop fort !

Allez donc voir les vidéos de Marcel , tenez en voilà justement une, une petite merveille du genre !