5 réflexions au sujet de « Moteur sur le Skerry »

  1. C’est malgré tout plus discret qu’un HB sur un tableau arrière. Je crois qu’il y a des kayaks sur lesquels le Torqeedo Ultralight a été monté en puits. Peut-être les accessoires facilitant cette installation sont-ils disponibles sur le marché… As-tu pu mesurer la vitesse et l’autonomie?

  2. Non pas de mesures précises de vitesse quand à l’autonomie tout dépend de la vitesse. Et puis surtout il faut bien positionner le moteur pour un rendement optimum, bref encore des réglages à prévoir. Quand à l’adaptation en « in board » il faudrait travailler la structure même du bateau : soit dans un puits comme dans les kayaks à condition de pouvoir l’enlever ou le rétracter pour aborder ou plutôt dans la pointe arrière, devant le safran, fixe et à demeure sous la flottaison mais là il faut casser tout le bateau…

    • Pour compléter, l’auteur indique que pour naviguer sous voile, il suffit de remonter un peu de safran pour que l’hélice sorte de l’eau mais qu’il garde son pouvoir pour directionnel. Ça se tente non ??

Laisser un commentaire