Essai de gréement sur le Nomad.

Et pourquoi pas monter le gréement du Klepper sur le Nomad ???

J’avais déjà fait un essai avec le Yakkair, plutôt un concept. Rien n’était en fait fixé et fonctionnel.

Avec le Nomad i’affaire  semble plus réalisable…. Juste quelques coups de scie pour réaliser un semblant de plancher/pied de mât… Et cette fois le gréement est à peu près correctement fixé et arrimé.

20150720_12503820150720_125100Pourtant je n’irai pas plus loin …

Et ceci pour plusieurs raisons : tout d’abord pour naviguer correctement à la voile il faut un minimum de raideur dans le gréement. Ensuite la mise en oeuvre d’un tel canote suppose un montage fastidieux mât, dérives, gréement dormant et courant, safran etc.. autrement on perd tout l’intérêt du Nomad simple vite gonflé, à l’eau tout de suite… Alors gardons la simplicité,  contentons nous de la voile flip flap pour le portant et basta !!!

1 réflexion sur « Essai de gréement sur le Nomad. »

  1. Bonjour, joli montage, dommage que vous « n’irez pas plus loin ». Effectivement on quitte le concept simple de mettre une voile sur un kayak pour naviguer au portant, on entre dans une conception de « mini trimaran léger », mais celui -çi permet de naviguer au près, et d’obtenir des sensations de vitesse plus performantes, donc de « voyager plus loin ». Personnellement je trouve fabuleux d’obtenir un trimaran, naviguant a deux personnes et qui se range dans un coffre de voiture ! ce n’est pas courant…..alors bravo et bon vent !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.