Eurêka : Nomad + Brompton + Chubby !

Résumé des épisodes précédents ….Depuis longtemps l’idée de conjuguer kayak + vélo trottait dans ma tête… Au départ je pensais tout simplement tracter mon Klepper derrière un vélo pliant.

Pas de problème pour caser le vélo dans le Klepper en navigation mais la perspective de trainer  5,45 m  derrière un vélo me faisait reculer… D’accord, certains l’ont fait, le regretté H3 tractait même un attelage impressionnant !

H3…

Passe encore sur une piste cyclable mais sur la route dans la circulation … bof bof …

Puis vinrent les gonflables…Mais l’équation n’était pas encore résolue… En effet sur route pas de problème, le kayak dégonflé rentre sans difficulté dans une remorque mais je ne voyais pas comment caser un vélo + une remorque sur le kayak.

Et puis la lumière fut !

Grâce à Todd j’entrevoyais enfin la solution : le vélo dans la remorque sur le kayak !

La remorque Chubby de Cyclone est conçue pour contenir un Brompton plié : donc un seul « paquet » sur le kayak !

Et voici donc les premiers essais :

Le vélo dans la remorque

La remorque contenant le vélo ficelée sur le kayak.

Bon tout le matos de rando n’est pas encore casé !

En position portage à pied

On dégonfle et on plie

Et hop changement de contenu, le kayak prend la place du vélo dans la remorque

… et roule ma poule !

Le concept semble bien fonctionner, reste à tester !

Pour commencer tout devrait marcher pour une balade à la journée, exemple une descente du Rhône et retour au point de départ par la piste cyclable de la via Rhôna.

Reste à résoudre :

– d’abord quelques petits aménagements pour optimiser la fixation de la remorque sur le kayak (sangles, mousquetons …)

– Et surtout le matos de rando… Il va falloir réduire et faire la chasse au poids… mais je l’ai dit, j’aime bien mon confort !

9 réflexions sur « Eurêka : Nomad + Brompton + Chubby ! »

  1. Super intéressant…… je vais suivre l’évolution de ce concept avec beaucoup d’intérêt.

    Réduire l’emport et le poids du matériel de bivouac n’est pas le plus compliqué, y compris en ménageant ton confort. Les évolutions du matériel de rando depuis ces dernières années sont considérables à ce sujet, par contre ça risque d’alourdir le budget 🙁

    Bonnes recherches. 🙂

    Sinon par ici grand beau aujourd’hui.. j’ai fait Thonon/Excenevex allé/retour dans l’après midi avec l’AirFusion : ça gliiiiiiiiisse!!!!!

      • ho que oui… on en a deux : le X Therm et le All Seasons, c’est vraiment incroyable comme matos. Initialement prévu pour nos bivouac en montagne, on ne se prive pas de les emporter aussi en Kayak 🙂

  2. Super les photos ! Ça semble très bien fonctionner sur ton Bic !
    Chouette un nouveau compère de Brompto’kayak 😉
    Ah, au fait pour les pédales, j’ai opté pour des ezy (elles s’enlèvent en un clic), bien plus pratique dans le remorque.
    Bonne balade, bon vent !

    • Si on part du principe que tu étais le premier Brompton + Kayak et moi le deuxième ça veut dire que l’on vient de doubler les effectifs en peu de temps : ça part très fort cette histoire !!!!

  3. Bonjour Todd,
    Je profite de ce commentaire pour te remercier une fois encore, par ton blog, de m’avoir fait découvrir le concept brompton+kayak.
    Au final, j’ai choisi un Brompton + un alpacka de 3 kg pour éviter la remorque. Ils m’ont permis une randonnée magique en Provence cet été: 4 jours de mers, 5 jours de lacs et rivières, 1 jour de marche, 10 jours de vélo… dans des paysages magnifiques que je n’avais pas vus depuis très très longtemps.

    Eh Marc, tu m’oublies, là!
    Depuis cet été, et grâce à Todd donc, il faudra aussi compter sur moi: on est 3 désormais! Après un doublement des effectifs, il faut encore rajouter 50%… Mais où cela s’arrêtera-t-il?!

    Dans trois semaines, je repars avec mon Albracka (c’est ainsi que j’ai baptisé l’ensemble Brompton + Alpacka) pour faire le tour et la traversée de Maurice: 17 jours d’errance, en solo, sur un lagon magnifique. J’ai hâte!

  4. Bonjour,
    Très intéressant votre reportage photos, merci pour toutes ces belles images et idées qui donnent envie!
    Avec mon amie, nous avons également investi dans deux kayaks NOMAD HP1. Le tractage en vélo est à l’étude, mais pour l’instant on optimise plutôt la logistique liée au transport en voiture et au montage par exemple.
    J’ai également réalisé une rallonge du « Y » pour gonfler les boudins, mais pas aussi réussi que vous.
    Où vous êtes-vous procuré le tuyau et les coudes?
    Merci,
    Ludo.

    • Bonjour,
      les coudes viennent tout bêtement du rayon plomberie de Casto et le tuyau d’un vieux gonfleur.
      Bonnes balades ! A deux c’est super, ma compagne utilise un Yakkair… mais la glisse est bien meilleure avec le Nomad !
      @+Marc

Laisser un commentaire