août 23

Un bon coin pour un bivouac

INFO PRATIQUES 2

Situé au confluent du canal après l’écluse de Sablons et le vieux Rhône et après le barrage de St Pierre de Boeuf et le seuil de Peyraud on trouve un lieu idéal pour un bivouac.

Venant du vieux Rhône il suffira de remonter le canal sur quelques dizaines de mètres après la pointe.

le « confluent »

 

Le coin de bivouac vu de la rive gauche (côté canal) : une belle plage pour aborder

bivouac

A gauche le cours du vieux Rhône, à droite le canal que l’on remonte sur quelques mètres (attention aux rochers à moitié immergés).
Idéal pour planter la tente !

 

 

juin 30

20 Le seuil de Peyraud

Après la traversée de la réserve de la Platière, nous arrivons sur Serrières.

Mais attention après le pont que l’on ne peut louper avec sa couleur bleue un piège nous attend…

Le pont de Serrières

En effet si le cours est si large, si calme c’est que le seuil de Peyraud est au bout ! Attention on ne voit rien avant d’être dessus. Pas de panique il suffira de serrer la rive gauche et de débarquer

Bien repérer le bâtiment en bois :

Repère

et surtout le ponton avec les deux gros piliers :

Le ponton avec les piliers

et la cale est juste après :

 

On voit le bâtiment en bois
On sort le bateau ici …

Portage sur 550 m environ ; on passe devant le seuil.

 

Le seuil en question ….
Et au delà , une belle rampe pour remettre à l’eau en toute sécurité

 

 

La cale de remise à l’eau et derrière on voit le seuil
Franchissement du seuil de Peyraud au sud de Serrières
Franchissement du seuil de Peyraud au sud de Serrières

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

juin 16

19 Parcours (par le vieux Rhône) du barrage de Saint Pierre de Boeuf à celui d’Arras.

Pour la mise à l’eau privilégier la remise à l’eau à partir de la cale située le long de la base nautique plutôt que directement dans le plan d’eau. En effet au bout de celui ci un seuil vous imposera un débarquement et un portage dans les rochers pour remettre à l’eau dans le fleuve.

saint_pierre_de_boeuf

A noter que sur ce site une base nautique d’eau vive est implantée le long d’une rivière artificielle : pratique du kayak, rafting, nage en eu vive…. A l’extrémité de la rivière celle ci rejoint le plan d’eau et un tapis roulant remonte les embarcations au début du parcours !

La rivière artificielle (pour information : on ne l’emprunte pas !)

Comme indiqué la suite du parcours se déroule dans la réserve de l’île de la Platière. Il convient de se faire le plus discret possible pour ne pas effaroucher les oiseaux migrateurs. Des gardes veillent aussi il n’est pas question d’emprunter ce parcours si l’on n’est pas en transit vers le sud !

carte

Après Serrières attention au seuil de Peyraud : il est conseillé de débarquer pour passer l’obstacle.

Ensuite parcours tranquille (on retrouve la circulation des gros navires) , traversée d’Andance et Andancette puis plein sud direction le barrage d’Arras.

juin 16

Le parcours de l’écluse de Vaugris au barrage de Saint Pierre de Boeuf

INFOS DE NAVIGATION 3

Après la remise à l’eau nous sommes partageons toujours le fleuve avec le trafic de la navigation commerciale et de plaisance : prudence !

Une partie du trajet en vidéo :

Sur la rive droite, direction sud ouest,  nous passons à côté du château d’Ampuis. Puis, toujours sur la même rive, c’est la réserve de l‘île du Beurre.

Beurre … Ici c’est un ancien nom qui désignait le castor ! Attention il n’est pas permis de pénétrer dans les lônes (les bras du fleuve) qui pénètrent dans la réserve.

Après un coude nous arrivons ensuite à Condrieu sur la rive droite et les Roches de Condrieu sur la rive gauche.

Deux campings se trouvent sur la rive droite  Camping des pêcheurs et les Rives de Condrieu

Puis direction sud, sud ouest direction le barrage de Saint Pierre de Boeuf.

Attention en cas de vent de sud très fort clapot (vent contre courant…)

Arrivée sur Saint Pierre de Boeuf : attention navigation réglementée !

 

juin 16

Navigation réglementée pour traverser la réserve de l’Île de la Platière.

INFOS DE NAVIGATION 3

Arrivés au barrage de St Pierre deux options :

– passer par le cours du vieux Rhône comme nous y invitent les panneaux de signalisation.

– passer par le canal et l’écluse de Sablons.

Problème … la navigation sur le cours du vieux Rhône est interdite dans la réserve de l’île de la Platière !

Pour éclaircir ce problème j’ai donc interrogé le conservateur de la réserve et la CNR, voici leurs réponses

Tout d’abord la réponse du parc  (mail du 6 juin 2013) :

Bonjour,

La réglementation de la réserve naturelle prévoit en effet une zone où toute navigation est interdite pour créer une zone de quiétude pour la faune, principalement les oiseaux d’eau, mais également la loutre. Même si le kayak ou le canoe est effectivement un engin silencieux, la seule présence d’une embarcation avec une personne sur le fleuve, et encore plus sur une lône, suffit à provoquer l’envol des oiseaux. Or le site sert de halte migratoire et de site d’hivernage pour un grand nombre d’espèces. Les migrateurs en halte doivent pouvoir s’alimenter abondament pour reconstituer leur réserve d’énergie pour poursuivre leur chemin (certaines espèces acomplissent une migration de plus de 5 000 km entre la toundra arctique où elles nichent et l’afrique subsaharienne où elles hivernent). Les hivernants fonctionnent eux sur un mode d’économie de leur réserves. Dans les 2 cas tout envol provoqué par un dérangement est une dépense énergétique inutile et un temps qui n’est pas consacré à l’alimentation dans le cas des migrateurs.
Les sentiers de découverte ont été organisés de manière à passer à distance des secteurs les plus sensibles au dérangement et le plus souvent le fleuve et ses berges sont séparés du cheminement piéton par un écran végétal. De ce fait, le passage des piétons sur les sentiers ne provoquent pas d’envol sur les secteurs les plus sensibles.

Je précise que cette interdiction de navigation  est accompagnée d’une exception pour les embarcations légères en transit. La voie navigable est bien le canal de dérivation, qui est toutefois interdit aux embarcations légères non éclusables (canoe, kayak, barque) qui de ce fait doivent emprunter le vieux Rhône. Cette exception de transit concerne les embarcations se présentant à l’amont du barrage de St Pierre de Boeuf et se rendant au delà de la restitution canal/vieux Rhône (ou vice versa mais il est peu courant que ce type d’embarcation remonte le fleuve). A l’inverse, une descente du vieux Rhône de l’aval du barrage à Sablons/Serrières ne constitue pas du transit et est donc visé par l’interdiction.

Je vous joint à titre d’information l’arrêté inter préfectoral qui fonde cette réglementation.

J’espère vous avoir apporter les informations souhaitées et compte sur votre compréhension pour participez à la conservation de la faune en respectant cette règle. Le secteur du vieux Rhône autorisé à la navigation permet de belles découvertes. La partie du Rhône comprise entre le seuil de Sablons/Peyraud et Andance présente également un paysage agréable, propice à une découverte en canoe/kayak, tout en ayant une sensibilité moindre vis à vis de la faune.

Cordialement

Bernard PONT
Conservateur
Association des amis de l’île de la Platière
Ferme des Oves
38550 PEAGE DE ROUSSILLON
Tel : 04 74 84 35 01

avec une précision  (du 7 juin 2013) :

Bonjour,

Quelques compléments :

signalisation sur le terrain à l’aval du plan d’eau de la zone de loisirs : il y a sur chaque rive environ 100 m à l’aval de la digue un panneau de 1×1 m de signalisation reglementaire nautique  » sport barré ». C’est effectivement insuffisant

Vous avez bien compris la réglementation. La possibilité de passage en transit est donnée par l’article 1 :  » la navigation de plaisance en transit s’exerce dans les mêmes conditions que la navigation commerciale ». Ce qui veut dire les embarcations éclusables passent par le canal, les non éclusables par le vieux rhône.

Impact de la navigation : pour certaines espèces d’oiseaux, un seul kayak silencieux suffit à provoquer l’envol….

Le franchissement du seuil de Peyraud Sablons est effectivement peu simple. A ma connaissance il n’y a pas de cale à l’amont, seulement à l’aval. Je n’ai pas connaissance d’une interdiction, mais à préciser avec la CNR….
Et voici l’avis de la CNR  (mail du 11 juin 2013) :

Bonjour

Vous trouverez ci-dessous l’examen des différentes solutions qui existent pour naviguer en canoë entre le barrage de Saint Pierre de Bœuf et Serrières.

1. Le canoë s’engage dans le canal usinier (bases réglementaires : RGP + RPP)
Le navigant d’une embarcation non motorisée doit alors gagner la terre ferme à l’amont de l’écluse pour se remettre à l’eau à l’aval (utilisation des rampes de mises à l’eau).
NB : cet itinéraire présente des risques, notamment en cas de rencontre de proximité avec des convois poussés imposants dans le canal ; il convient donc pour les embarcations de type canoës de naviguer entre la berge et le chenal navigable (c’est-à-dire en-deçà de 20 mètres depuis la berge)

2. Le canoë transite depuis Saint-Pierre-de-Bœuf jusqu’à Serrières par le Vieux Rhône (bases réglementaires : arrêté inter préfectoral du 12/03/1990)
Le navigant doit gagner la terre ferme à l’amont du barrage depuis une rampe d’accès en rive droite puis se remettre à l’eau à l’aval du barrage par une autre rampe d’accès.
La navigation dans le vieux Rhône expose le canoéiste aux risques dus à la présence du barrage, qui peut induire des mouvements de plan d’eau. Le Rhône peut subir des variations de niveau lors d’opérations d’exploitation des ouvrages CNR ou en période de crues.
Si le périmètre de la réserve naturelle de la Platière emporte interdiction de toute navigation des embarcations motorisées dans le Vieux Rhône (depuis l’aval du barrage de Saint-Pierre-de-Bœuf jusqu’au PK 56.500), le transit des embarcations non motorisées (barques, canoës, kayaks) est possible. En revanche, il est interdit de venir « faire des ronds » dans le Vieux Rhône entre l’aval barrage et le PK 56.500. Du PK 56.500 au PK 58.300, la navigation de plaisance est à nouveau autorisée (puisque l’on quitte le périmètre de la réserve).
! Cet itinéraire de transit présente un risque à l’aval de Serrières, en cas d’approche du seuil de Peyraud situé au pk 60.500.
Sur l’eau et dans le sens amont vers l’aval, le seuil n’est pas clairement décelable et le risque existe que les embarcations légères qui s’en approchent se trouvent ensuite trop proches pour l’éviter. Le franchissement du seuil en embarcation est dangereux (risque de retournement etc constaté sur des ouvrages similaires).
Les possibilités de rejoindre la terre ferme sont pour l’amont en rive gauche : un appontement , quai du Rhône à Sablons (PK 59.800) ou bien un ponton et une rampe (PK 60.150); à l’aval, une rampe à bateaux est existante en rive gauche (PK 60.650) mais actuellement encombrée par la végétation.

Compte-tenu de ces éléments, l’itinéraire n° 1 serait à privilégier.

Dans l’espoir de vous avoir répondu,

Cordialement,

Gladys PAVADAY
Ingénieur coordination concession

Compagnie Nationale du Rhône
2, rue André Bonin – 69316 Lyon Cedex 4
04 72 00 69 69

carte

Conclusion ! le passage par le cours du vieux Rhône n’est autorisé (toléré) que pour les seuls bateaux en transit : pas de navigation à la journée !

Il conviendra de se faire le plus discret possible pour perturber au minimum la faune sauvage dans la réserve.

 

juin 15

Variante du parcours : éviter le barrage de St Pierre de Boeuf et passage par l’écluse de Sablons.

Pour ceux qui auraient manqué le barrage ou pour ceux qui ne voudraient à aucun prix déranger les oiseaux, il est possible d’emprunter le canal…

Pour cela laisser le barrage à droite et continuer par la gauche pour emprunter le canal.

Le fleuve canalisé.
… tandis que le vieux Rhône ressemble à ceci …

L’alternative consiste à emprunter le bras canalisé du fleuve qui débouche sur l’écluse de Sablons. Le parcours est beaucoup moins intéressant puisque nous avons à faire à une navigation dans un véritable canal… Néanmoins le passage de l’écluse s’effectuera par un portage d’environ 800m.

Cale en amont de l’écluse :

Cale en aval juste après l’écluse : la pente est raide !