Une balade facile kayak + vélo.

Voici un exemple d’une balade facile, accessible à tous associant kayak et vélo (+ remorque).

Réalisable sans se presser dans un après midi mais  une petite journée avec un pique nique c’est encore mieux !

Départ en kayak de Serrières, juste après le seuil de Peyraud. La piste cyclable ViaRhona longe le Rhône à cet endroit.

Départ : gonflage du bateau et vélo dans la remorque

Arrivée à St Vallier toujours au bord de la piste cyclable ce qui permet un retour sans difficulté au point de départ… (environ 26 km A/R).

Arrivée : changement de monture et d’attelage, le vélo est de sortie !

Peu voire pas de courant, petit vent de sud au début mais peu gênant puis de nord dans l’après midi ce qui me permet de m’appuyer un peu avec la voile.

Malgré un temps incertain, limite orageux, aucune difficulté : mise à l’eau facile au départ et sortie facile à l’arrivée (cale juste après la halte nautique de St Vallier).

Attention au trafic fluvial, nous sommes sur une voie navigable mais rien de bien compliqué pour peu que l’on choisisse de naviguer en dehors de la limite du chenal de navigation des gros navires délimitée par les grandes balises rouges et vertes.

Lien vers photos

L’intendance suivra …

Bloqué pour raison familiale et en attendant de naviguer j’en profite pour commencer à caser la logistique « rando confort » dans mon attelage Brompton/Chubby/Nomad.

Voilà telle qu’elle est là, la remorque contient :

  • Le Nomad,
  • La voile,
  • Le siège,
  • les pagaies
  • le sac de couchage,
  • le matelas gonflant,
  • un oreiller gonflable
  • la pompe et ses raccords,
  • le gilet de sauvetage
  • le siège pliant pour le bivouac,
  • la tente
  • un hamac

le tout accuse 35 kg (pour 40 autorisés pour la Chubby)

Manque encore les fringues qui iront dans un sac étanche sur le dessus de la Chubby et la bouffe popote etc sur le vélo.

Pour la flotte je trouve aberrant de trimbaler des bouteilles d’eau alors que celle ci coule en abondance sous le kayak aussi je pense que je vais investir dans un filtre à pompe manuelle, probablement un Katadyn.

Affaire à suivre !

Ca marche !

Confirmation, le résultat de l’équation Kayak + Vélo, autrement dit  développée sous la forme Brompton + Chubby+ Nomad + Rhône est bien : nickel chrome !

Sur route…

… sur l’eau et lycée de Versailles ….

Bref ça marche !

Essai de validation ce dimanche matin : parti de la maison direction le Rhône, une petite descente bien raide pour rejoindre le cours du fleuve.La remorque se comporte très bien, pas de difficulté ! Marie me suit avec la voiture qu’elle gare en bas de la pente où elle déplie son propre Brompton.

Et c’est parti pour une petite remontée sur la piste qui longe le fleuve, la Via Rhôna, direction Condrieu. Pas la peine de faire des bornes, l’objectif est juste de tester le matériel sur l’eau et sur la piste.

Une cale à l’ombre juste avant le pont entre Condrieu et les Roches et hop : je gonfle le kayak, le vélo prend la place du kayak dans la remorque. J’arrime cette dernière sur le Nomad et c’est parti avec un petit vent de nord qui gonfle la voile. Marie me suit sur la piste et prend des photos.

Descente du fleuve jusqu’à Chavanay, direction le bassin de joutes. Le bateau se comporte très bien. Je vais quand même étudier la possibilité de descendre au maximum la remorque et donc d’abaisser  le centre de gravité dans le kayak…

Arrivée sans problème à Chavanay où je me prends les lignes d’un sympathique carpistes que je ne pouvais pas voir … Explications mais tout finit bien dans la bonne humeur !

Je dégonfle replie le Nomad, le case dans la Chubby et  nous reprenons la route ou plutôt la piste pour rejoindre la voiture et remonter la côte jusqu’à la maison.

A midi y’ avait du lapin et après nous avons regardé le Tour de France à la télé….

Lien pour les photos pour ceux qui consulteraient ce blog sur Ipad ou Iphone et privés de Flash …

Eurêka : Nomad + Brompton + Chubby !

Résumé des épisodes précédents ….Depuis longtemps l’idée de conjuguer kayak + vélo trottait dans ma tête… Au départ je pensais tout simplement tracter mon Klepper derrière un vélo pliant.

Pas de problème pour caser le vélo dans le Klepper en navigation mais la perspective de trainer  5,45 m  derrière un vélo me faisait reculer… D’accord, certains l’ont fait, le regretté H3 tractait même un attelage impressionnant !

H3…

Passe encore sur une piste cyclable mais sur la route dans la circulation … bof bof …

Puis vinrent les gonflables…Mais l’équation n’était pas encore résolue… En effet sur route pas de problème, le kayak dégonflé rentre sans difficulté dans une remorque mais je ne voyais pas comment caser un vélo + une remorque sur le kayak.

Et puis la lumière fut !

Grâce à Todd j’entrevoyais enfin la solution : le vélo dans la remorque sur le kayak !

La remorque Chubby de Cyclone est conçue pour contenir un Brompton plié : donc un seul « paquet » sur le kayak !

Et voici donc les premiers essais :

Le vélo dans la remorque

La remorque contenant le vélo ficelée sur le kayak.

Bon tout le matos de rando n’est pas encore casé !

En position portage à pied

On dégonfle et on plie

Et hop changement de contenu, le kayak prend la place du vélo dans la remorque

… et roule ma poule !

Le concept semble bien fonctionner, reste à tester !

Pour commencer tout devrait marcher pour une balade à la journée, exemple une descente du Rhône et retour au point de départ par la piste cyclable de la via Rhôna.

Reste à résoudre :

– d’abord quelques petits aménagements pour optimiser la fixation de la remorque sur le kayak (sangles, mousquetons …)

– Et surtout le matos de rando… Il va falloir réduire et faire la chasse au poids… mais je l’ai dit, j’aime bien mon confort !

Un gouvernail pour le Nomad !

En attendant la fonte des glaces et le retour des beaux jours on fignole quelques réglages et aménagements pour le Nomad.

A commencer par la confection d’un palonnier pour le gouvernail fourni par mon armateur !

Le gouvernail…

Le gouvernail… cela m’a fait un peu drôle de percer le gonflable pour fixer le fémelot…

Et voici le palonnier … encore quelques finitions… peut être une réduction pour alléger un peu… à voir…

Le palonnier

 

Le Nomad équipé de son gouvernail

Et pendant que j’y étais une petite modif soufflée par Andy pour la rallonge de gonflage des deux bladders : adoption de deux petits coudes pour faciliter l’accès aux valves.

Rallonge de gonflage